dimanche 20 novembre 2016


J'ai longtemps hésité avant de décider de sortir de mon hibernation spéciale "Livre à paraître à la mi-2017".
Et puis m'est revenue cette recette de mon enfance que j'ai eu envie d'inclure dans le livre  et vous partager en exclu comme un petit cadeau de Noël (un peu en avance) !

Comme beaucoup d'entre vous, j'ai été élevé en toute simplicité 💞
Alors à Noël, Maman essayait de rendre la table plus festive sans pour autant se mettre dans le rouge.

C'est dans cet esprit qu'elle préparait son "foie gras du pauvre" que je vous propose de réaliser avec très peu d'ingrédients, rapidement et facilement.


L'ingrédient de base étant des foies de volaille (poulet), ce plat est naturellement riche en nutriments comme la plupart des abats, un peu délaissés aujourd'hui, à tort.
Et croyez-moi, cuisinés ainsi tout le monde adore !

Côté budget, j'ai mené ma petite enquête: le prix au kilo des foies de volaille varie de 3,50 € chez Novoviande à 5,50 € chez mon volailler ... sachant qu'il n'en faut que 500 g pour 16 tranches, même si on rajoute une bonne plaquette de beurre de baratte à 2 € on reste à environ 20 cts par tranche pour une entrée de fêtes, là c'est imbattable, non ? 

Et à ceux qui vous diraient que cela ne vaut pas un vrai foie gras, je répondrai juste ... oui certes, mais mieux vaut un bon "foie gras du pauvre" avec des foies de volaille de qualité, un bon beurre de baratte qu'un foie gras de canard de piètre qualité, qui d'ailleurs lui non plus n'est pas un "vrai" foie gras. Et oui, nous l'avons un peu oublié mais le vrai foie gras est un foie gras ... d'Oie.

Cette recette est aussi une alternative sympathique pour ceux qui auraient quelques doutes sur les méthodes de gavage et préféraient du coup se passer de foie gras à Noël.
Sans parler du fait que les foies gras de canard vendus 2-3 semaines avant les fêtes sont gavés en express pour assouvir l'énorme demande des consommateurs et au final rendent beaucoup (trop) de gras.
Là, les petits foies de nos poulets n'ont pas subi de gavage.
Vous aurez donc un plat plus simple mais sincèrement, l'illusion fonctionne 😊

Il vous suffira de l'accompagner de tranches de pain d'épices toastées comme moi (par contre il vous faudra patienter la parution de mon livre pour découvrir ma recette sans gluten, sans lactose et sans sucres ... mais ultra parfumée) et pourquoi pas, d'un petit verre de vin blanc pour les moins raisonnables.

Et si vous cherchez une idée facile et rapide de marque place pour votre table de fêtes, en voici une que j'adore: simple mais élégante.
Une petite feuille cartonnée, un cutter pour faire une incision, une mini branche de ce qui vous tombe sous la main (les thuyas du jardin par exemple) et hop, le tour est joué !



Bon voyage à travers les Noëls de mon enfance 💫

Je retourne à la préparation de ce livre que j'ai hâte de vous dévoiler ... et d'ici là, comme toujours, prenez soin de vous 

Passez de joyeuses et profitez autant que possible de ceux qui vous sont chers !


La recette imprimable c'est par ICI - CLIC !

Le pas à pas en images:






FOIE GRAS DU PAUVRE
Terrine aux foies de volaille, Cognac et Porto blanc
  

INGRÉDIENTS pour terrine 10 x 15 cm (16 tranches) :
500 g de foies de volaille
250 g de beurre de baratte à la fleur de sel (à température ambiante)
½ l de lait demi-écrémé
2 c. à s. de Porto blanc
2 c. à s. de Cognac
3 pincées de poivre

ALLEZ HOP ON ENFILE LE TABLIER :

Déveiner rapidement les foies de volaille et sortir le beurre du frigo.

Verser le lait dans un petit saladier et y laisser tremper les foies déveinés pendant 2 heures au frigo (pour retirer toute amertume et les blanchir un peu).

Bien les égoutter (jeter le lait) et faire revenir à la poêle 5 minutes (avec une noisette de beurre pris dans les 250 g) à feu moyen jusqu’à ce qu’ils soient encore à peine rosés à cœur.

Au mixeur, mixer les foies cuits, avec le beurre, le Porto, le Cognac et le poivre.

Verser et tasser le mélange dans une terrine de 10 cm x 15 cm environ et 6 cm de haut (tapissée de film alimentaire si vous désirez démouler ensuite ou sans si vous comptez servir directement dans la terrine).

Couvrir d’un film alimentaire bien en contact avec la préparation pour ne pas laisser passer d’air.

Laisser prendre une nuit au réfrigérateur et servir directement dans la terrine ou sur une assiette après démoulage.

Déguster sur des toasts tout chauds de pain brioché ou de pain d’épices avec un peu de fleur de sel.


L’illusion parfaite pour mettre les petits plats dans les grands !


© Crédit Photo: ladinettedenelly.com

vendredi 14 octobre 2016


14 octobre, nous y voilà … la dinette souffle une nouvelle bougie (et moi aussi ^^), sa quatrième et c’est, je crois, l’heure de vous parler avec sincérité.

2016 devait être un nouveau cap avec un joli projet : l’écriture d’un livre nutrition et recettes avec l’éditeur dont nous rêvions, moi et M.Doudou.

J’ai décidé il y a quelques mois, pour réaliser ce rêve et plein d’autres à venir, de quitter mon petit bureau, celui où je me suis rendue tous les jours pendant 14 ans. Oui, ça fait un gros chapitre, mais je ne l’ai pas vu passer car j’ai beaucoup appris et grandi. 

Jusqu’au jour où en début d’année, je me suis clairement demandée si je voulais encore de cette vie. Et il a fallu que je sois honnête avec moi-même : cette vie, qui avait pu me correspondre, était en total décalage avec ce que les épreuves (que la Vie avait mis sur mon chemin depuis quelques années) avaient fait de moi. 
Je n’étais plus la même ou plutôt je m’étais enfin trouvée, j’avais cessé d’être celle qu’on attendait.

Et que même si la cage était dorée, elle restait une cage pour mon esprit. 
Je rêvais de créer, modeler, écrire et je devais calculer, vérifier, contrôler … il y avait un trop grand décalage. Il était temps d’avoir le courage d’être moi-même sans me trouver toutes les excuses du monde commençant par « Oui mais … ». Il fallait sauter dans le vide pour me sentir à nouveau vivante !

Car depuis que Lili et Solange veillent sur moi de là-haut, j’ai compris à quel point « Demain n’existe pas »
Les gens ont toujours un temps d’arrêt lorsque je leur dis cela car au fond je crois que chacun se croit un peu éternel et oublie qu’aucune minute supplémentaire de vie ne nous est acquise ou due. Il est donc urgent de faire ce qui nous rend heureux et avec les personnes qui nous acceptent, nous aiment, tel que nous sommes sans fard.

Au moment de cette décision professionnelle, j’étais loin d’imaginer qu’à quelques jours de la fin de mon préavis Papa enfourcherait sa moto ce dernier jour d’été pour ne jamais en revenir et rejoindre Lili et Solange sur leur petit nuage (pitié pas de message de condoléances ... je ne veux pas m'apitoyer sur moi, sur lui, mais regarder droit devant. Certes il reste une ombre derrière moi mais c'est parce que le soleil brille devant pour éclairer mon chemin ) 

♥ Just the two of us  

Papa a travaillé dur, alignant les heures supplémentaires sur ses chantiers pour assurer notre avenir (et finalement sacrifier le présent à nos côtés) et ensuite s’offrir une retraite qui lui aurait enfin laisser du temps pour faire ce qu’il aimait. Il y aura gouté 9 mois à cette retraite attendue mais qui lui faisait aussi très peur. 
Lui qui avait organisé ses 40 dernières années autour de son travail c’était une nouvelle vie qu’il lui fallait réinventer, imaginer ! 

Alors aujourd’hui plus que jamais, j’ai cette irrépressible envie en moi de suivre mon instinct et mes envies pour voir jusqu’où ils me portent si j’y joins toute mon énergie. Et puis si je m’égare en chemin, j’aurai au moins fait un beau voyage et je reprendrai peut-être des sentiments balisés. 
Mais ... j’en doute sincèrement.

J’ai aussi besoin d’élargir les sujets dont je parle avec vous car la cuisine n’est pas ma seule et unique passion. 
Je suis et resterai une « touche à tout ». Alors oui, je ne maîtrise rien parfaitement, je suis moyenne en tout, mais je suis ainsi et j’ai cessé de vouloir être parfaite … aux yeux des autres. 

La dinette restera mon premier bébé blog et aura toujours une place de choix pour moi mais il n’est pas exclu que je lui donne d’ici quelques mois une petite sœur où je parlerai de tout : sport, nutrition et recettes santé, voyages et resto, créations manuelles, mes astuces au quotidien et pourquoi pas un jour des recettes de petits pots … pour BB ;-)

Il y aura donc clairement un avant et un après 2016 dans ma vie et pour gérer cette transition et vous offrir le plus chouette des livres à la mi 2017 je dois prendre du recul, me ressourcer auprès des miens, m’éloigner un peu des réseaux sociaux, du blog, pour revenir pleine d’une énergie nouvelle à vous partager.

La petite communauté que nous formons va me manquer, j'en suis certaine, pendant cette période où je vous ferai juste quelques clins d'oeil sur Facebook. Mais vous pourrez toujours m’envoyer un petit mail (info@ladinettedenelly.com) ou un message sur Facebook pour papoter, j’y répondrai avec Bonheur.

Je vous souhaite à tou(te)s d’ici là de bons moments gourmands et surtout, surtout, prenez soin de vous et de ceux que vous Aimez … sans attendre une seconde 


Le plus joli gateau-bouquet ... merci à mes (anciens) collègues !!


Facebook

News de la dinette par email

Entrez votre adresse email:

Délivré par FeedBurner

Twitter

Mon Instagram

Pinterest de la Dinette

Pinterest de la Dinette
Rejoignez moi sur Pinterest

Le journal des Femmes

Suivez moi sur Hellocoton

En mode recherche ?

Chargement...

Ma playlist sur Deezer